Accueil > Tous les volumes > En matière d’ontologie, l’important, ce ne sont (...)

En matière d’ontologie, l’important, ce ne sont pas les gains, mais la participation

Vol. 4, n°2, p. 1-24

14 avril 2012

Bruno Leclercq

Résumé : Enterrés un peu vite par Russell, Ryle ou Quine, les objets inexistants et impossibles de Meinong ont récemment refait surface dans des logiques intensionnelles qui s’efforcent de rendre compte des contextes d’attitudes propositionnelles autant que des énoncés de fiction. Se faisant résolument descriptivistes, certaines d’entre elles envisagent tous les objets, y compris les individus existants, comme les corrélats d’ensembles de propriétés pris en extension. S’ensuit alors une conception strictement analytique des rapports entre les objets et leurs propriétés, ainsi que des rapports de « participation » qui lient les objets entre eux. Nous montrons que toutes ces logiques sont néanmoins contraintes de reconnaître la spécificité irréductible et même la primauté des objets actuels et des jugements synthétiques les concernant. Marginalisée par les logiques meinongiennes, la logique modale retrouve alors toutes ses vertus.

Abstract : Meinong’s inexisting and impossible objects, which Russell, Ryle or Quine had strongly condemned, have recently been rehabilitated by some intensional logic systems which attempt to give an account of propositional attitudes and statements in fiction. Some of them, being descriptivist, take all objects, including actual individuals, to be counterparts of sets or bundles of properties. From that follows a strictly analytical conception of the relationship between the objects and their properties, as well as of the « participation » links between objects. We will show that these logical systems nonetheless need to acknowledge the irreducible specificity of actual objects and of the synthetical judgements to which they give rise. Modal logic, which had been quite set aside by Meinongian systems, then comes back to work.


Fichiers PDF

Bruno Leclercq

Université de Liège


Courrier électronique :  Bruno Leclercq

plume   Pour répondre à cet article, le discuter ou le commenter dans Igitur, nous vous invitons à soumettre un texte de réponse à la revue en suivant la procédure et les indications données aux auteurs.
up