Accueil > Tous les volumes > La connaissance comme capacité : le traitement (...)

La connaissance comme capacité : le traitement des cas de Gettier

Vol. 4, n°1, p. 1-25

25 février 2012

Angélique Thébert

Résumé : En partant d’une analogie entre la structure de l’argument sceptique dit « argument de l’ignorance » et la structure de « l’argument de Gettier », je montre que de même que la prémisse de l’argument de l’ignorance a été remise en cause dans une démarche externaliste et dans une démarche se réclamant du sens commun, la prémisse de l’argument de Gettier peut être contestée. Il en résulte que toutes les situations de Gettier (dans lesquelles ce qui fait qu’une croyance est vraie ne correspond pas aux raisons pour lesquelles le sujet croit que la croyance est vraie) ne sont pas des cas de Gettier (dans lesquels une croyance vraie justifiée échoue à être une connaissance). Cette réévaluation implique de comprendre la connaissance comme une capacité et non comme une espèce de croyance. Cette approche a le mérite de rendre compte du gradualisme de la connaissance.

Abstract : I establish an analogy between the structure of the sceptical “argument of ignorance” and the structure of the “Gettier argument”. As the premise of the argument of ignorance has been successfully criticized along externalist and common sense grounds, it appears that the premise of the Gettier argument can be likewise contested. In this respect, each Gettier situation (in which what makes a belief true does not correspond to the reasons mentioned by the subject to justify his belief) is not a Gettier case (in which a true justified belied fails to be knowledge). This new way of analysing Gettier situations requires to conceive knowledge as a capacity, not any more as a species of belief. The great merit of this conception is to take into account the gradual dimension of knowledge.


Fichiers PDF

Angélique Thébert

Centre Atlantique de Philosophie.
Université de Nantes.


Courrier électronique :  Angélique Thébert

plume   Pour répondre à cet article, le discuter ou le commenter dans Igitur, nous vous invitons à soumettre un texte de réponse à la revue en suivant la procédure et les indications données aux auteurs.
up