• La substituabilité comme propriété des êtres sociaux, les conditionnels et la prédication

    8 février 2010

    Vol. 2, n° 2, p. 1-13

    Résumé : Les interactions sociales mettent en jeu une forme de possible qui exige, quand on part de l’actuel, de pouvoir y revenir : le « virtuel ». Les liens sociaux fondamentaux — l’échange, par exemple — mettent en jeu des virtualités qui doivent pouvoir se substituer l’une à l’autre, formant ainsi des « substituabilités ». On peut les analyser comme deux conditionnels, tels qu’appliquer le conséquent de l’un mène à remplacer l’antécédent du premier par celui du second, qui lui est opposé, et réciproquement. Mettre en action un de ces conditionnels revient donc à intervertir l’ordre entre les mondes possibles (...)

  • L’interventionnisme permet-il la causalité « descendante » ?

    8 février 2010

    Vol. 2, n° 1, p. 1-11

    Résumé : De nombreux tenants du physicalisme non-réductif défendent l’idée qu’adopter la théorie interventionniste de la causalité développée par James Woodward permet de résoudre le problème de l’exclusion causale. Je m’intéresse ici à l’argument proposé par Panu Raatikainen, selon lequel les propriétés survenantes peuvent avoir des pouvoirs causaux indépendants de ceux des propriétés les réalisant, et y oppose plusieurs objections. Je montre en particulier que lorsque la théorie interventionniste est correctement appliquée, elle interdit les cas de causalité descendante. Abstract : Several advocates of (...)

  • Une pensée peut-elle être mauvaise ?

    13 décembre 2009

    Vol. 1, n° 3, p. 1-17

    Résumé : Doit-on exclure certaines pensées de la délibération morale ? Pour répondre à cette question de psychologie morale, je propose, à la suite d’un exemple de Bernard Williams, de définir les mauvaises pensées comme des représentations mentales imaginées. On peut qualifier ces pensées de mauvaises pour deux raisons : parce qu’elles témoigneraient du caractère vicieux d’un agent ou parce qu’elles auraient une influence négative sur le jugement moral. Dans cet article, je soutiens d’une part que ces raisons sont problématiques et d’autre part que, même si certaines pensées sont effectivement mauvaises, (...)

< 1 2 3 4 5 6 7 8


up